« Ni accord, ni cessez-le-feu n’ont été signés au sommet de Luanda », a déclaré Vincent Biruta, ministre rwandais en charge des Affaires étrangères.

Pourtant, la feuille de route du sommet de Luanda prévoyait la cessation immédiate des hostilités et le retrait immédiat et sans condition du M23 de ses positions en République démocratique du Congo.

Pour lui, la désinformation et le populisme sabotent l’objectif de paix en RDC et dans la région.

D’ailleurs, de violents combats avaient repris le jeudi 7 juillet entre les Fardc et les rebelles du M23 dans le village Kanyabusoro, province du Nord-Kivu. Les accrochages ont été signalés à environ 18 kilomètres du camp militaire de Rumangabo, dans le groupement Kisigari.

Selon les dernières informations, les Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc) se comportent très bien sur la ligne de front.

C-RA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.