Face à la hausse exagérée de prix des biens locaux, plusieurs Congolais déplorent la faiblesse des services de contrôle de l’Etat et de suivi.

En effet, les prix des produits locaux, soit des biens produits localement, ne cessent de prendre l’ascenseur sur le marché, notamment dans la ville province de Kinshasa. Il suffit de poser la question particulièrement aux ménagères pour qu’elles disent combien leurs paniers soufrent ou s’amaigrissent chaque jour qui passe!

L’une des causes de cette hausse répétée et exagérée des biens produits localement, c’est la faiblesse des services de l’État et de suivi.

Ces services existent pourtant au niveau du ministère de l’Économie nationale et au niveau de l’Hôtel de ville.

Dans une de ses dernières déclarations, la Voix des sans voix pour les droits de l’Homme (VSV), bien qu’elle avait salué les efforts du gouvernement congolais pour ses efforts dans les actions socioéconomiques en faveur de la population, n’avait pas manqué d’inviter les autorités du pays à fournir encore beaucoup d’efforts dans d’autres secteurs pour lutter contre la misère dans laquelle croupissent de millions des ménages congolais.

« De nombreux efforts sont à fournir en ce qui concerne les prix des biens de première nécessité. En effet, dans presque toutes les familles, les Congolaises et Congolais se plaignent ces derniers temps de l’augmentation des prix sur le marché, donnant ainsi du fil à retordre à ces familles pour se nourrir. Les ministères concernés doivent donc s’investir pour que la situation s’améliore, et éviter ainsi une poudrière qui pourrait exploser à tout moment, surtout à l’approche des échéances électorales prévues en 2023 », a relevé cette déclaration de la VSV.

Un tableau qui fait mal, relevant la hausse répétée et exagérée de prix de différents produits locaux de première nécessité, a été présenté. Il démontre combien les prix ont doublé, voire triplé sur le marché, dans les grandes villes du pays, plus particulièrement à Kinshasa.

Le gouvernement Sama Lukonde est donc invité à trouver des solutions à cette situation de casse-tête pour les familles dans un temps record, pour ne pas voir toutes les actions socioéconomiques encourageantes qu’il a réalisées ces derniers mois, être reniées par la population qui tient surtout à l’amélioration du panier de la ménagère!

Ci-après, la liste de certains produits dont les prix ont sensiblement augmenté sur le marché.

1 gobelet des haricots passe de 2.000Fc à 3.000F
1 gobelet de fufu/ farine de manioc passe 1.300Fc à 2.000Fc
Pour le maïs: le sac passe de 120.000Fc à 150.000Fc
-Ekolo (petite mesure) de 1500Fc à 4500Fc
-Cantine (un petit sceau) 4500Fc à 9.000Fc
-1 gobelet 1300Fc à 2.000Fc

Les autres produits comme le sac de braise passe de 23.000Fc à 32.000Fc ou encore à 40.000Fc
Les légumes passent de 500Fc, 1.000Fc à 3.000Fc, 5.000Fc
1 sachet sucre de 5kg passe de 8.000Fc à 11.000Fc voire même à 12.000FC, etc.

C-RA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.