A travers une correspondance adressée au gouverneur de la ville de Kinshasa, le parti politique “Alliance pour le changement” annonce une marche pacifique pour ce lundi 29 août afin d’exiger la libération « sans condition » de son président national, Jean Marc Kabund. L’Alliance pour le Changement dénonce « la détention arbitraire de Kabund-a-Kabund au CPRK en violation de la Constitution et des Lois de la République ».

En outre, la même source indique que ladite marche qui débutera à la place de la Gare centrale, aura comme point de chute le parquet général près la cour de cassation où un mémo sera déposé au procureur général de cette juridiction.

Reconnu par une certaine opinion pour s’être illégalement enrichi avec pas moins de 200 millions de dollars dans ses comptes personnels, Jean-Marc Kabund, sans poids politique aucun et désormais jeté dans les oubliettes, vise par tous les moyens à se maintenir sur le devant de la scène politique, quitte à monnayer cette marche du 29 août prochain.

Celui qui pourtant avait un avenir politique prometteur pour avoir bouleversé par sa fugue et sa proactivité les lignes politiques au lendemain de la prise du pouvoir par Felix Tshisekedi, son camarade de l’UDPS, et qui l’avait « délivré » de l’emprise du FCC, n’est plus que l’ombre de lui-même.

Décidé à faire une guerre farouche au régime en place, Jean Marc Kabund joue à la loterie politique via l’Alliance pour le Changement avec cette marche du 29 août prochain et c’est elle qui déterminera son avenir dans l’arène politique congolaise.

Rappelons que le député national Jean Marc Kabund assigné en résidence surveillée sur décision de la Cour de cassation n’a jamais regagné sa demeure. La prochaine audience dans le cadre de son procès est prévue pour le 05 septembre 2022 devant la Cour de cassation. Jean Marc Kabund est poursuivi pour outrages au Chef de l’État, aux institutions (Parlement et gouvernement) ainsi que pour propagation de faux bruits.

C-RA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.