L’Église catholique dans le diocèse de Wamba, dans la province Ecclésiastique de Kisangani dans le Haut Uélé, risque d’être accusée de xénophobie. Les fidèles catholiques non identifiés ont désavoué Monsieur Janvier Kataka.

Nos sources dans cette partie rapportent que le péché de l’évêque est d’appartenir à l’ethnie Nandé qui n’est pas de la région. Pour manifester leur mécontentement, ses fidèles ont interdit d’accès et scellé la cathédrale à ce cadre de l’Église catholique dans cette région.

D’après les informations à notre possession, plusieurs paroisses dudit diocèse n’ont pas fonctionné dimanche dernier à la suite de ces mouvements d’indignation jugés xénophobes. D’autres sources cependant renseignent que le Monseigneur Janvier Kataka aurait proposé des clergés Nandés auprès du Pape comme ses potentiels remplaçants.

Il convient de signaler que dans la semaine du 4 au 11 septembre dans le diocèse de Wamba, les mouvements de protestation ont été signalés et des messes n’ont pas été lues dans des paroisses.

Néhémie Mbusa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.