Contact

A propos de nous

Edito Novembre 2019

Septembre 2004, CRétroActuel N°0 recevait un accueil et un soutien extraordinaire des lecteurs. Comme nous l’avions annoncé dans ce numéro 0, CRétroActuel sera la voix et la voie du congolais partout dans le monde.

Novembre 2019

Après une interruption qui aurait pu être définitive, notre public nous oblige à reprendre du service. Grâce aux nombreuses demandes et remarques, que nous avons jugé pertinentes, nous apportons certaines modifications sur notre site et dans notre magazine qui paraitra courant décembre 2019 pour être un cadeau à mettre sous votre sapin de noël.

Nouvelle agence de communication, nouveau Logo, nouvelle équipe… donc nouvelle stratégie.
Cretroactuel collabore désormais avec « diadème Digitale Communication, une agence basée à Kinshasa-RDC.

1. La première modification concerne le prix en République Démocratique du Congo. Plusieurs réactions nous font comprendre que la gratuité n’est pas une solution et une aide. Le peuple congolais doit apprendre à se « débrouiller » et non plus, à vivre de l’assistanat, dans l’attente d’une aide quelconque (des Nations Unies, de la Communauté européenne, des Etats-Unis ou même des privés…) et si cette aide arrive, tant mieux car cela sera toujours un plus. Le goût de l’effort et de la participation est aussi une forme d’aide. Donc le magazine sera vendu au prix symbolique de 5.000 FC.
2. La deuxième modification, est, suite à des nombreuses demandes de la part des différentes couches de la population congolaise qui désirent voir le champ de C RétroActuel s’ouvrir plus à la jeunesse, aux problèmes sécuritaires, au genre et à la lutte contre la pauvreté sans nullement occulter les autres soucis au sein de ce pays continent.
3. A quelques exceptions, c’est toute l’Afrique qui va très mal et nous avons jugé opportun de nous ouvrir à tout africain qui désirerait avoir droit à la parole ; à certains reportages ou interviewes… Le but n’est pas de faire un magazine africain comme tel (il y en a suffisamment sur le marché et tant mieux) mais celui de motiver d’abord le congolais à échanger avec ses voisins car il a un peu plus défis à relever que ses voisins.
4. Grâce à nos correspondant à l’étranger, un échange de vision sur le Congo, la vie à l’étranger, et peut être, le probable retour au pays… entre compatriotes pourraient se faire sans encombre.

Tito Kanza Olivier

contacts

Nous envoyer un  message

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer