Dossier Transco: la communauté nigériane saisit Félix Tshisekedi et l’IGF

tshisekedi félix

La communauté nigériane a saisi le président de la République Félix Tshisekedi ainsi que l’Inspection générale des finances (IGF) pour leur informer de l’innocence d’Obina Nwanze, un sujet nigérian fournisseur de pièces de rechange de la société Transco sous la gestion du DG a.i Chief Tshipamba dont la gestion orthodoxe dérange les ennemis du développement de la République démocratique du Congo dans le domaine de transport.

En effet, dans une correspondance signée par Emmanuel Ifeanyie, présidente de la structure Nigerian Business Association (NBA) qui regroupe tous les hommes d’affaires nigérians en République démocratique du Congo, ces derniers qui ont choisi la RDC comme seconde patrie, demandent au Chef de l’État Félix Tshisekedi de s’impliquer personnellement pour obtenir la libération d’Obina Nwanze, injustement incarcéré à la prison centrale de Makala pour des infractions dont il ignore les tenants et les aboutissants.

bus transco

Premièrement, en tant que fournisseur de pièces de rechange de Transco, il a été accusé de n’avoir ni bureau, ni magasins. Faux ! Car, après enquête, le parquet de Kinshasa/Matete a constaté que l’homme d’affaires possède bel et bien un bureau et des magasins.

Deuxièmement, les détracteurs de Chief Tshipamba ont soutenu que toutes les pièces vendues à Transco le jour, retournaient aux magasins du Nigérian la nuit. Faux ! Toutes les pièces se trouvent bel et bien à Transco, après descente dans les entrepôts.

La NBA qui regrette que les deux magasins d’Obina Nwanze soient scellés, appelle également l’Inspection générale des finances (IGF) à mener des enquêtes sur ce cas.

Il s’agit-là d’un acharnement pur et simple visant Chief Tshipamba qui quitte Transco avec un bilan éloquent : dix mois d’arriérés de salaire payés, prise en charge médicale des agents, ces derniers désormais bancarisés avec possibilité de bénéficier de crédits bancaires, implantation de Transco dans 11 provinces du pays, plus de 200 bus réhabilités, des bus neufs achetés sur fonds propres de l’entreprise.

En plus, Me Tshipamba avait réduit son salaire de 20%, renonçant aussi à plusieurs avantages dûs à son rang. Aujourd’hui, il est traqué par la justice pour des faits montés de toutes pièces par son successeur.

Concrétisation du projet Transacademia

Il s’agit d’un projet mis en œuvre par le ministre Cherubin okende et l’ex DG de Transco, Chief Tshipamba.

Après la promesse du Chef de l’État de doter les étudiants de bus pour leur transport, étant dans l’incapacité de réaliser cette promesse eu égard aux contraintes liées aux commandes et livraisons, l’ex-DG Chief Tshipamba avait résolu de prêter main forte au gouvernement en cédant 100 bus, en attendant que ceux qui étaient commandés n’arrivent. Ce, pour calmer les étudiants qui réclamaient leurs droits.

Aujourd’hui, avec l’arrivée de ces bus, nous saluons les actions du Chef de l’État et nous n’oublions pas le leadership de l’ex-DG de Transco qui est malmené par la justice et vilipendé injustement sur les réseaux sociaux, alors qu il est le seul DG de Transco qui a réussi a matérialiser la vision du Chef de l’État en se déployant dans les provinces afin de permettre à tous les Congolais de bénéficier du transport en commun à un prix social.

C-RA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :