Du 06 au 07 octobre : Kinshasa accueille la réunion du Comité de mise en place de l’Assemblée générale du GRECAC

grecac

Il se tient du 06 au 07 octobre 2022 à Sultani Hôtel à Kinshasa, la réunion du Comité de mise en place de l’Assemblée Générale du Groupe de Recherche sur le Climat en Afrique centrale (GRECAC). Grâce au partenariat avec le Centre International sur la Recherche Forestière (CIFOR), ces assises connaissent la participation des scientifiques et autres experts spécialistes du climat de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC).

Dans son mot d’ouverture, Héritier Mpiana Pierre, Directeur de Cabinet du Vice-premier ministre en charge de l’Environnement et du Développement rural, a commencé par exprimer, au nom de Madame le VPM, Eve Bazaiba, sa gratitude au groupe des scientifiques africains ainsi qu’aux partenaires techniques et financiers au développement pour la tenue de ce forum très important pour la sous-région.

Ce colloque qui intervient à Kinshasa après la conférence scientifique organisé en septembre dernier à Yangambi surtout après les travaux de la Pré-Cop27 au Palais du peuple, est un honneur et un motif de fierté pour la Rd-Congo qui assure la présidence tournante de la CEEAC, a laissé attendre le Dircab, Héritier Mpiana.

La première journée a vécu

Pour la première journée soit le 06 octobre 2022, il était question de présenter les objectifs de la réunion, d’étaler les
aspects institutionnels de la Commission de la CEEAC en lien avec les changements climatiques. Toujours lors de la première séance de cet événement scientifique, les participants ont discuté autour des missions du service de la Gestion de risques, de catastrophes et d’adaptation au changement climatique ainsi que les missions du Groupe Climat de la COMIFAC.

Comme prévu par le programme, la présentation du Groupe des Experts en soutien aux Négociateurs Africains ainsi que celle du Hub Régional pour la Transparence de l’Action Climatique a été aussi au rendez-vous.

Des objectifs fixés

Une fois opérationnelle, l’assemblée générale du GRECAC servira de cadre pour le partage des progrès déjà réalisés ce qui va engendrer, par après, un groupe interdisciplinaire sur le climat en Afrique centrale. Ces experts scientifiques auront ainsi comme tâche, de définir les synergies d’actions entre le Groupe ainsi que ses relations avec le Groupe de Travail Climat de la COMIFAC, le Réseau des Établissement d’Enseignement Supérieur et des Institutions de Recherche d’Afrique centrale (REESIRAC) et le Département Environnement, Ressources Naturelles, Agriculture et Développement Rural de la Commission de la CEEAC.

Il sied de signaler que ce cadre conduira à l’élaboration d’un budget de fonctionnement du Groupe interdisciplinaire sur le climat en Afrique centrale sans oublier l’adoption des Statuts et le Règlement intérieur du groupe mis à jour après les observations et commentaires issus du webinaire organisé en amont par la Communauté sous-régionale.

Il sied de rappeler que l’Afrique Centrale compte parmi les régions au monde où les ressources naturelles sont les plus diversifiées. Les émissions industrielles et la croissance continue de la population mondiale augmentent
la contribution anthropique au changement et à la variabilité climatique. Les régions en développement
telles que l’Afrique Centrale sont donc les plus vulnérables à ces changements en raison de leur dépendance à l’agriculture, de la foresterie et des ressources en eau.

La commission de la CEEAC travaille d’arrache-pied afin de mettre en place des conditions d’adaptation et résilience face aux effets de variabilité et changements climatiques, fondés sur des données scientifiques.

Armando Mananasi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :