Électricité : le démon du délestage traverse de Kinshasa à Brazzaville

Cette pratique d’être alimenté en énergie électrique à tour de rôle, pour éviter de surcharger une cabine, appelée délestage, est aujourd’hui opérationnelle au Congo-Brazzaville, après la République démocratique du Congo.

Cette situation a provoqué le ras-le-bol du ministre Honoré SAYI qui a tonné sur les cadres de E2C. “Vous conviendrez avec moi que pour une société comme la vôtre, enregistrer plus de 270 incidents, dont 50 coupures générales, et des pertes globales de l’ordre de 40% pour la période allant de janvier à novembre 2021, est vraiment une contre-performance qui devrait vous préoccuper. Mais malgré cela, vous semblez donner l’impression que tout va bien et que l’entreprise n’a aucun problème. Entre temps, c’est tout le secteur qui perd ses lettres de noblesse”.

C’est en ces termes que le ministre de l’Énergie et de l’Hydraulique, Honoré SAYI, s’est adressé sévèrement aux cadres de E2C pour manifester son mecontentement face aux nombreux délestages vécus dans les villes de Brazzaville et Pointe-Noire.
Et de poursuivre, “vous êtes des ingénieurs et agents de E2C. Vous ne pouvez pas continuer à assister à la dégradation de la qualité du service de l’électricité au plan national sans agir”. D’un ton menaçant, il a promis que “si vous vous sentez incapables à vos différents postes de responsabilité, déclarez-le pour qu’on fasse rapidement les changements qu’il convient d’opérer”.

Le ministre a, au terme de sa communication, demandé à ces cadres de lui proposer, dans le plus bref délai, un diagnostic clair et les solutions idoines à apporter à cette situation déplorable.

C-RA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :
Send this to a friend
Aller à la barre d’outils