Fecofa: déverrouiller le système avant les élections, insiste la CAF

Depuis des décennies, la gestion de la Fédération Congolaise de Football Association (Fecofa) constitue le principal sujet de débats sur plusieurs plateformes médiatiques du pays et d’ailleurs. Ce qui était gardé secret a été finalement mis sur la place publique.

En effet, pas plus tard que ce 24 novembre 2021, la Confédération Africaine de Football (CAF) a adressé à la Fecofa une correspondance dans laquelle elle a évoqué des failles au sein de l’organe faîtière du football congolais.

C’est ainsi que dans ce document, la confédération africaine a révélé non seulement le dysfonctionnement qui caractérise cette instance, mais surtout une insuffisance de textes. Surtout quand on sait que la personne ayant dirigé de mains de maître la fédération congolaise, a côtoyé le sommet du football continental et mondial, l’incompréhension de ces révélations parait justifiée pour la plupart des analystes du ballon rond congolais.

Des anomalies au sein de la Fecofa

Le dysfonctionnement, la situation financière problématique et l’insuffisance de textes légaux à la Fecofa sont les principaux maux qui gangrènent le football congolais. Ce que la majorité des analystes sportifs dénonçaient depuis un bon moment a été confirmé par la CAF dans sa correspondance de ce 24 novembre.

Ces failles telles que détectées par l’instance du football continental, font que la Fecofa ne soit plus en accord avec les principes de bonne gouvernance appliqués actuellement par la FIFA et la CAF.

Des réformes avant les élections

Après avoir détecté les anomalies au sein de la Fecofa, la CAF a formulé des recommandations que les Congolais devront suivre obligatoirement avant de lancer un processus électoral qu’elle pourra, avec la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), autoriser avant de reconnaître les personnes qui seront élues.

Les grandes recommandations de l’organe dirigeant du football africain à la Fecofa sont, entre autres, la restructuration de cette instance et surtout les justifications de sa situation financière.

Par ailleurs, a en croire la lettre de la CAF, cette dernière et la FIFA sont d’ores et déjà prêtes à apporter un soutien matériel et technique à la Fecofa pour faciliter cette révision des textes qu’elle recommande. Les instances internationales promettent, en outre, d’apporter aux Congolais un appui concernant la restructuration de l’administration de leur fédération, sans oublier celui que nécessitera la mise en place d’une nouvelle stratégie financière et marketing afin de rendre la Fecofa performante.

Tête-à-tête CAF – Fecofa ce 2 décembre au Caire

La CAF a, par ailleurs, invité, Donatien Tshimanga, président a.i de la Fecofa, et toute une équipe de ses principaux collaborateurs, à une réunion stratégique programmée pour le 2 décembre prochain.

Ainsi, le deuxième vice-président, le directeur financier, le secrétaire général et le directeur technique feront partie de cette délégation de la Fecofa qui se rendra au siège de la CAF pour cette réunion qui accouchera, sans nul doute, d’une feuille de route commune entre la FIFA, la CAF et la Fecofa. Ce, pour favoriser la réussite dans l’application des recommandations faites aux Congolais.
Nous y reviendrons.

Armando Mananasi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :
Send this to a friend
Aller à la barre d’outils