La France soutient la parité en RDC

L’ambassadeur de France en RDC, François Pujolas a, mercredi 18 décembre 2019, ouvert l’atelier de formation en légistique et prise de parole.
Organisée par l’Asbl Afia Mama, cette activité, première action du projet porté par l’Ong, est soutenue par l’Ambassade de France en République Démocratique du Congo.

Selon un communiqué de presse de l’Ambassade signé le 18 décembre 2019, au terme du projet, l’objectif est d’obtenir des avancées significatives pour les droits des femmes en RDC. Ainsi, les députés formés et volontaires vont mener l’action pour porter le plaidoyer en faveur de la parité.
“Ce projet illustre la diplomatie féministe dans laquelle la France s’est engagée depuis un an, qui consiste à inscrire systématiquement les droits des femmes à son agenda”, a indiqué la source qui souligne que la réduction des inégalités entre les femmes et les hommes est un lévier indispensable pour le développement durable, la croissance économique et la stabilité de nos sociétés.

” C’est à ce titre que la France a lancé l’initiative du ‘partenariat de Biarritz’, qui a permis de recenser les meilleures lois en ce domaine dans le monde entier. Des lois qui promeuvent l’égalité dans la participation à la vie politique ou l’accès à l’éducation, qui luttent contre les violences basées sur le genre, ou encore qui assurent l’émancipation économique des femmes. Ces lois ont été recensées partout dans le monde, y compris en RDC puisque la reforme du code de la famille de 2016 y est cité”, a rappelé le diplomate français.

Pour lui, il revient aux parlementaires de puiser dans ce bouquet législatif les dispositions qui pourraient être importées en RDC. Malgré les progrès recents, l’accès des femmes congolaises aux mandats politiques fait encore partie des axes de progrès, comme l’a rappelé recemment le Président de la RDC, a signifié M. Pujolas, avant de noter que les femmes ne représentent encore aujourd’hui que 10% des députés et 17% des ministres.

l’ambassadeur de France a aussi fait savoir que le combat pour les droits des femmes dans le monde sera marqué, en 2020, par le 25ème anniversaire de la Conférence mondiale de l’ONU pour les femmes, tenue à Pékin en 1995, et dont les documents finaux demeurent à ce jour les plus ambitieux et universels adoptés pour les droits des femmes.

Et de poursuivre, ” c’est d’ailleurs la France qui accueillera, en juillet 2020, le Forum Génération Egalité”. L’objectif consistera à donner un nouvel élan aux droits des femmes en réunissant l’ensemble des acteurs concernés, à savoir les Etats, le secteur privé, la société civile, au sein de coalitions d’action avec des objectifs ambitieux et atteignables à l’horizon 2030, a conclu le diplomate.

TS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :
Send this to a friend
Aller à la barre d’outils