Le lavage des mains avec du savon est le moyen le plus efficace de prévenir plusieurs maladies

le dr jean jacques mbungani

La communauté internationale a célébré, le samedi 15 octobre 2022, la quinzième édition de la Journée mondiale de lavage des mains. Le thème de cette Journée pour 2022 est « Unis pour une hygiène universelle des mains ».

En RDC, le ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Jean Jacques Mbungani, a adressé un message à la Nation dans lequel il énumère les bienfaits du lavage régulier des mains avec le savon et l’eau propre. « Les spécialistes de la Santé présentent le lavage des mains au savon comme le moyen le plus efficace et sûrement le moins onéreux pour prévenir plusieurs maladies diarrhéiques et respiratoires », a-t-il affirmé.

Selon les estimations des organisations internationales, l’ampleur des dégâts causés par le non-respect des règles d’hygiène et d’assainissement est grande. En effet, ces maladies sont la cause du décès chaque année de 3,5 millions d’enfants avant l’âge de 5 ans dans les pays en voie de développement. 22 millions de jours de classe sont perdus chaque année dans le monde à cause des rhumes, des diarrhées et autres maladies contagieuses.

L’UNICEF estime que la diarrhée tue 1,1 million d’enfants chaque année dans le monde et que les maladies liées à la pneumonie coûtent la vie à 1,2 million d’enfants.

Toujours selon l’UNICEF, si le lavage des mains au savon avant de manger et après avoir été aux toilettes s’enracinait dans le comportement habituel, cela pourrait sauver plus de vies que n’importe quel vaccin ou intervention médicale, en réduisant de près de 50% le nombre de décès dus à la diarrhée et de 25% le nombre de décès dus aux infections respiratoires aiguës.

Pour le ministre congolais de la Santé publique, la pandémie de Covid-19 a mis en évidence le rôle essentiel des mains comme barrière à la transmission de la maladie ou comme facteur favorisant selon que la pratique de l’hygiène est bonne ou mauvaise.

Dr Mbungani a lancé cet appel : « le lavage des mains doit devenir l’affaire de tous. Pour susciter un intérêt collectif autour de l’enjeu, il nous faudra prendre appui sur les acquis présents et faire de l’hygiène le socle des interventions de santé publique au-delà de la pandémie et créer une culture d’hygiène des mains ».

C-RA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :