Nord-Kivu : en l’espace de deux jours, 122 civils ont été tués par les rebelles M23 à Rutshuru.

population massacrée nord kivu

Environ 122 civils ont été tués par les rebelles du mouvement insurrectionnel M23 entre mardi et mercredi dans la localité de Kishishe, groupement Mutanda dans la chefferie de Bwito, en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu. Ces informations sont communiquées par le Parlement de la jeunesse le vendredi 2 décembre.

Shirak Mafuta, leader de cette structure qui s’est confié à cretroactuel.com, indique les combattants du M23 ont pris pour cible les civils suite aux pertes en homme enregistrées dans leurs rangs. Selon lui cette situation a occasionné une panique généralisée dans le chef de la population qui a vidé le village de Lushebere craignant les représailles à la suite des affrontements entre FARDC et M23

 » La situation reste tendue dans la chefferie de Bwito, spécialement ici aux groupements Bambou et Mutanda. Nous nous apprêtons à prendre la fuite après les affrontements, les bombes tombant sur Kibirizi », a-t-il déclaré.

rutshuru
La fuite des populations

D’autres sources dans la ville de Kisharo, affirme qu’environ 20 civils ont été tués par le même agresseur le week-end dernier dans le gouvernement de Bwisha. Les mêmes sources déplorent vivement les jeunes dans les rangs du M23 et les violations des droits de l’homme dans cette région affectée par les hostilités.

Ces chiffres déplorables de morts civiles ont lieu alors que le gouvernement congolais et plusieurs groupes armés négatifs débattent du processus de paix à Nairobi. Malgré ces assises de paix, les civils continuent à fuir les affrontements dans les localités de Rutshuru, une position condamnée par les chefs d’État de la communauté d’Afrique de l’Est, EAC.

Néhémie Mbusa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :