Nord-Kivu : le manque de carburant impacte la vie quotidienne de la population.

camion accidenté

Il y a une flambée des prix du carburant par suite de l’effondrement du Pont Lume reliant la ville de Beni à la ville frontalière de Kasindi. A la pompe, au lieu de 2 500 FC, un litre se vend 5 000 francs congolais en conséquence de cette pénurie de ce produit.
Il en va de même des grossistes et des détaillants. Le litre est échangé entre quatre et cinq mille francs. La Fédération des Entreprises du Congo ne panique pas.

Le président de la fédération Butembo-Lubero assure que des efforts sont faits des deux côtés pour favoriser la reprise de la circulation sur cette route intérêt commun.
« Il y a déjà des contacts avec la société qui est sur la route entre Butembo et Kasindi, une société ougandaise pour commencer à dégager le camion. Nous avons un grand nombre de stocks à la frontière », dit Ndivito.

Cette pénurie de carburant est néfaste pour le transport en commun. Un passager de Butembo qui a payé 12 000 francs congolais en direction de Beni, il paie 24 000 pour ce trajet de 54 kilomètres.

On constate la même situation en ce qui concerne les produits essentiels. Plusieurs produits comme le lait, les œufs se sont envolés. Du côté des services de l’économie, nous sollicitons la participation du gouvernement central afin de trouver une solution d’urgence. Il est à noter que cette situation survient une fois que le ministre responsable a publié les prix des produits pétroliers en RDC. Au Nord-Kivu, un litre est fixé à 3 400 FF congolais.
Néhémie Mbusa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :