fbpx

Nord-Kivu : une opération d’expulsion tourne au bain de sang à Butembo.

une opération d'expulsion tourne au bain de sang à butembo

Plus d’une cinquantaine des maisons d’habitation ont été détruites ce jeudi 17 novembre par les forces de sécurité dans une opération de déguerpissement en cellule Mutitiro au quartier Rughenda en commune Bulengera, ville de Butembo.

D’après les témoins, tôt le matin, les soldats des FARDC ont utilisé des balles pour déloger les habitants de leur résidence. Un enfant de six ans a été tué et trois autres ont été sérieusement blessés.

« Ce matin, on s’est réveillés dans la confusion. Des militaires ont encore crépité des balles ici chez nous. Pendant ces interventions, ils ont touché l’enfant. En outre, cet enfant ne vient pas de Mutitiro. L’enfant s’est fait tirer dessus en s’enfuyant, craignant pour sa sécurité. On a voulu l’emmener à l’hôpital, mais sans succès. Et trois autres personnes ont été blessés, ce qui était douloureux », a témoigné une dame habitante de cette cellule

Des jeunes du même quartier en colère ont manifesté avec le cadavre de la victime pour dénoncer cette affaire de meurtre. Ces derniers ont été dispersés par les éléments de l’ordre quand ils voulaient monter à la mairie de Butembo.

Pour la société civile locale, cette énième éviction constitue une violation des décisions du comité de suivi institué par le gouvernement provincial du Nord-Kivu. Dans une déclaration faite jeudi, dont cretroactuel.com a reçu un exemplaire, cette structure citoyenne condamne le recours à la force par l’armée des FARDC lors de l’exécution de cette expulsion. Tout en déplorant les dommages humains et matériels enregistrés, cette structure civique appelle à l’arrestation des auteurs par la justice afin qu’ils soient punis.

« Nous demandons que justice soit faite dans cette affaire et que les coupables soient punis. Aux autorités compétentes de prendre en charge les obsèques de la victime et de dédommager les familles, aux notables, églises, et FEC de réactiver la commission pour mettre fin à ce dossier », a déclaré John Kameta son président dans sa déclaration.

Rappelons que depuis plus de 4 ans, les habitants des cellules de Mutitiro et de Vutsumba ont été victimes de plusieurs expulsions. À la suite de ses nombreux procès, un défenseur judiciaire avait été victime de la justice populaire dans ce domaine.

Néhémie Mbusa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrançais
Ouvrit chat
Hello 👋
Pouvons-nous vous aider ?
%d blogueurs aiment cette page :
Verified by MonsterInsights