Nouveau bureau de la Ceni: pas de consensus, deux points divisent les confessions religieuses

Les chefs des confessions religieuses n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur le successeur de Corneille Nangaa à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Ce, malgré le délai de 48 heures leur accordé par le président de la Chambre basse du Parlement.

En effet, l’option proposée par la Cenco et l’Ecc d’écarter les deux candidats ( Cyrille Ebotoko et Denis Kadima) ne passe pas aux yeux de six autres confessions religieuses.

D’après Mgr Marcel Utembi, président de la Cenco et de la plateforme Confessions religieuses, l’Eglise du Christ au Congo et la Conférence épiscopale nationale du Congo considèrent que sur le plan d’éthique et d’indépendance, les griefs retenus contre les deux candidats affectent leur indépendance et leur crédibilité. Un avis que les six autres confessions religieuses ne partagent pas.

Alors que l’article 17 de leur charte prévoit qu’en cas de manque de consensus, le vote s’impose, Mgr Marcel Utembi n’a pas voulu organiser ledit vote dans ces conditions.

Les chefs religieux se sont donc séparés en queue de poisson comme à la réunion de mercredi dernier.

Pendant ce temps, les chefs de six autres Confessions religieuses sont arrivés à l’Assemblée nationale pour déposer le procès verbal qu’ils allaient remettre mercredi dernier à Christophe Mboso. Le président de l’Assemblée nationale, quant à lui, n’est pas encore arrivé au Palais du peuple.

C-RA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :
Send this to a friend
Aller à la barre d’outils