Procès Bukanga Lonzo : l’affaire renvoyée au 16 novembre

Le procès de l’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo et consorts, ouvert le lundi 25 octobre dernier, s’est poursuivi lundi 8 novembre à la Cour constitutionnelle. À l’audience de ce jour, plusieurs exceptions liées à la forme ont été soulevées par les parties, notamment l’incompétence de la Cour constitutionnelle à instruire cette cause.

D’après Maître Raphaël Nyabirungu, avocat de Matata Ponyo, “la Cour constitutionnelle est incompétente de juger le sénateur Matata Ponyo. Seuls le Président de la République et le Premier ministre en fonction sont justiciables devant cette Cour.” Après les avis des uns et des autres, la Cour a renvoyé l’affaire au 16 novembre prochain.

Il faut rappeler que l’ ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo et ses coaccusés Patrice Kitebi, ancien directeur général du Fonds de promotion des investissements (FPI), et Christo Grobler, un Sud-Africain, sont poursuivis par le procureur général près la Cour constitutionnelle pour détournement présumé des deniers publics, fonds destinés au projet du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo.  

Ces accusations font suite à la publication, le 18 novembre 2018, d’un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF). Dans ledit rapport, l’IGF avait affirmé que le trésor public avait débloqué 285 millions USD pour le parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo. Sur ce montant, 205 millions auraient été détournés. Et l’IGF avait présenté Augustin Matata comme auteur intellectuel de la débâcle de ce projet lancé avec pompe le 15 juillet 2014 par le président Joseph Kabila.

Des accusations que le concerné rejette en bloc. A souligner que dans ce procès, tous les trois accusés comparaissent en hommes libres.

C-RA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :
Send this to a friend
Aller à la barre d’outils