Site icon C Retro Actuel

Propos provocateurs de Paul Kagame: la réplique de Kinshasa attendue

Le président rwandais, Paul Kagame

Publicités

Après les déclarations du président rwandais Paul Kagame selon lesquelles “il n’y a absolument jamais eu de massacres dans l’Est de la République démocratique du Congo”, des réactions sont enregistrées aussi bien du côté de la classe politique que de la société civile.

Martin Fayulu, André Claudel Lubaya et Juvenal Munubo ont donné de la voix. Jean-Marc Kabund A Kabund s’est également exprimé, mais de manière purement personnelle, sans pour autant engager son institution, l’Assemblée nationale, dont il est premier vice-président.

Ainsi, la réplique officielle de Kinshasa est très attendue. Le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, ou le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, comptent parmi les membres de l’exécutif central qui peuvent prendre cette responsabilité. Il y a de cela quelques années, Lambert Mende, alors porte-parole du gouvernement, ne pouvait jamais laisser passer sous silence pareils propos.

Une réplique à la taille de l’adversaire aurait déjà été lancée à travers une conférence de presse. Car, la planète entière sait très bien que plus de 6 millions de Congolais ont été massacrés dans cette partie du pays par l’armée rwandaise, le rapport Mapping en faisant foi. Et Paul Kagame ne peut pas cracher sur ces morts en niant ces massacres.

André Claudel Lubaya estime aussi que “le Congo doit élever sa voix pour protester contre les propos méprisants et négationnistes du président Paul Kagame. Sinon, le syndrome de Stockholm primera et falsifiera notre histoire”.

C-RA

Quitter la version mobile
Aller à la barre d’outils