RAM: une mission parlementaire exigée pour vérifier la traçabilité des frais déjà perçus

L’auteur de la question orale avec débat initiée contre le ministre des Postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information (PTNTIC) concernant la taxe RAM, s’est dit non satisfait de la réplique d’Augustin Kibassa Maliba faite ce mercredi 13 octobre à l’Assemblée nationale.

Ainsi, il recommande la mise en place d’une commission parlementaire pour vérifier la traçabilité des frais déjà perçus.

Claude Misare veut également que cette taxe qui asphyxie davantage la population soit purement et simplement supprimée, que les crédits déjà prélevés illégalement soient restitués à la population, et que l’arrêté portant création du RAM soit annulé.

“Ici dans la salle, il n’y a pas Lamuka, FCC ou Union sacrée de la Nation. C’est le peuple congolais pour qui nous nous battons, et qui ne veut pas de cette taxe”, a-t-il dit.

Pour l’auteur de la question orale avec débat, ” si le ministre était sérieux, il aurait déjà déposé sa démission “. Car, ” il n’y a aucune différence entre le RAM et le kuluna, ou le RAM et les Adf à l’Est. Car, tous tuent la population “.

Et de conclure, ” ne pas supprimer le RAM, c’est saboter le combat mené par Patrice-Eméry Lumumba et Étienne Tshisekedi Wa Mulumba”.

C-RA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :
Send this to a friend
Aller à la barre d’outils