ACTUALITEECONOMIQUEINTERNATIONALE

RDC: Le Ministère français de l’économie alerte sur la politique financière de Tshisekedi

Le Ministère français de l’économie et finances, dans son analyse de la situation économique de la Rdc, alerte sur la politique financière gouvernementale actuelle du Président RD Congolais Félix Tshisekedi.

« Le dérapage des dépenses publiques, observé ces derniers mois, au travers de la mise en oeuvre du « programme des 100 jours » du Président Tshisekedi, des dépenses supplémentaires liées à la gratuité de l’enseignement ou encore l’emballement des dépenses de fonctionnement (nombreuses missions à l’étranger et délégations congolaises pléthoriques) ont contribué à déséquilibrer le fragile équilibre des finances publiques. Pour financer ces dépenses supplémentaires, le Gouvernement a cessé de rembourser les avances de TVA aux entreprises.

En RD Congo, la TVA est essentiellement prélevée aux frontières pour être restituée ensuite aux Entreprises. Mais le Gouvernement a utilisé ces avances pour ses dépenses en cessant de rembourser aux Entreprises. Le système de compensation n’est plus respecté, ces non remboursements étant affectés à certaines dépenses. Le fort accroissement des arriérés de TVA à rembourser et le développement d’un système de compensations généralisées a fini, par voie de contagion, par vicier tout le circuit des recettes. 

La BCC a réalisé une émission de bons du Trésor pour une première tranche de 7,5 M$, l’objectif étant de lever 90 M$ d’ici la fin de l’année. Cette opération, une première depuis 2 décennies, a été un « succès » en raison d’un taux nominal très élevé (4,85 % sur 3 mois). Par ailleurs, afin de faire face à ces dépenses, des avances de trésoreries ont été consenties au Gouvernement par la BCC, la RDC renouant ainsi avec la pratique d’un financement monétaire de son déficit budgétaire.

Pour l’instant, la vente de devises à l’État par la Banque centrale a permis d’assécher la liquidité injectée en franc congolais. Mais cette politique devrait rapidement connaître ses limites en raison du tarissement des réserves de change ».
CR

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer