fbpx

Seulement 9,5% des députés nationaux de Kinshasa pourraient être réélus en 2023 (Sondage)

palais du peuple

Au terme d’une enquête réalisée du 1er juin au 1er septembre 2023 dans la ville de Kinshasa, par l’agence de sondage Le Reflet, les résultats indiquent que 82% des députés nationaux élus de Kinshasa ne retrouveront pas leurs sièges en 2023.

5 000 personnes interviewées, à savoir 1 250 par circonscription électorale (Lukunga, Tshangu, Mont-Amba, Funa) dont l’âge varie entre 18 et 60 ans, composées en majorité des étudiants de différentes universités et instituts supérieurs, désavouent ceux-là même qu’ils ont pourtant élus en 2018.

La question posée était celle-ci : « Lesquels de 55 députés nationaux élus en 2018 aimeriez-vous revoir siéger à l’Assemblée nationale en 2023 ? ».

Dans la circonscription de Lukunga, les électeurs souhaitent voir trois députés nationaux retourner à l’Assemblée nationale après les élections de 2023. Il s’agit de Masumbuko Nyenyezi Solange (39%), Eliezer Tambwe (21%), Fayulu Madidi (19%). 21% pensent que l’Assemblée nationale devra être totalement remaniée.

Quant à la circonscription de la Tshangu, Auguy Kalonji (31%), Paul Tshilumbu (24%), Jonathan Bialonsuka (17%), Junior Nembalemba (16%), Marie-Ange Lukiana (11%). Tous les autres élus de la Tshangu se partagent 1%.

Du côté de Mont-Amba, Remy Massamba (33%), Jean-Marc Kabund (31%), Raphaël Kibuka (19%) et Néron Mbungu (12%). 5% sont à départager entre les élus restants de Mont-Amba.

A Funa, Jean-Marie Lukulasi (29%), Christelle Vuanga (23%), Nsingi Pululu (17%), Henriette Wamu (13%), Patrick Muyaya Katembwe (11%). Autres, 7%.

L’ensemble des résultats ne représente que 9,35% de députés nationaux élus de Kinshasa qui pourraient être réélus lors des scrutins de 2023. Les Kinois sont désormais sceptiques, dubitatifs, et n’entendent plus faire de cadeaux lors de prochains scrutins. « Dès qu’ils sont élus, ils disparaissent… », ont-ils dit.

NB : Ce sondage ne concerne que les députés nationaux qui ont été directement élus, même s’ils ne siègent plus à l’Assemblée nationale pour des raisons d’invalidation ou d’incompatibilité avec d’autres fonctions. Des suppléants devenus députés nationaux ne sont donc pas concernés.

Le Reflet est une agence de sondage créée à Kinshasa, le 19 Août 2021. Il réalise des sondages à la population humaine, particulièrement celle de la République démocratique du Congo, et s’intéresse aux sujets politiques, et surtout, ceux de société, pour mesurer la température de l’opinion.

L’agence travaille dans une indépendance d’esprit sans commune mesure, pour aider surtout les autorités à avoir une perception quasi nette de ce qu’elles prennent comme initiative ou décision. Nos résultats des sondages reflètent donc la réalité.

Les Eglises, Entreprises, Universités, Equipes de football, Groupes musicaux, Produits de consommation… constituent également notre créneau.

Le Reflet est composé d’une équipe de professionnels, en majorité des jeunes, formés en la matière.
Il s’agit donc d’un outil de mesure quantitative qui vise à donner une image juste d’un phénomène social inaccessible à la simple perception du chercheur qui souhaite l’appréhender.

C-RA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrançais
Ouvrit chat
Hello 👋
Pouvons-nous vous aider ?
%d blogueurs aiment cette page :
Verified by MonsterInsights