TNT: le nouveau ministre doit tout refaire

Au lancement de la Télévision numérique terrestre (TNT) au Congo en 2015, l’idée était de catégoriser des chaines par leur thématique: sport, jeunesse, cinéma… et de mettre un accent particulier sur la culture nationale.

Malheureusement, l’opinion constate plutôt une multiplication de chaines sans véritables contenus.

A ce jour, la République démocratique du Congo compte plus de 170 chaines qui émettent en claire (non cryptées), chez les différents opérateurs TNT du pays.

Le regret de l’ingénieur en Broadcast System, Cédrick Lualaba, est que le ministre d’État sortant en charge de la Communication et des Médias, David-Jolino Diwampovesa Ma Mu Zingi Makelele, qui a aussi dans ses attributions la gestion de la Télévision numérique terrestre au Congo, « n’a pas pu laisser un vrai bouquet pour le pays tant sur le plan public que privé ».

Selon l’expert, « le ministre avait la bonne volonté de bien faire, mais malheureusement, rien de concret n’est réalisé au bout de deux ans passés à la tête de ce grand ministère.

 » A sa prise de fonctions, il n’y avait que moins de 70 chaines dans le bouquet de l’opérateur public. Il quitte son poste en laissant plus de 90 canaux disponibles, et plus de 200 dossiers des éditeurs de programmes très avancés sur le plan administratif et financier en vue d’obtention d’un canal, aucune chaine pour la jeunesse. Toutes celles qui diffusent sont non cryptées et ne valorisent pas la culture de notre pays, alors que cela était l’objectif primordiale de la TNT « , regrette l’Ir Lualaba.

La population congolaise en générale, particulièrement celle de la ville de Kinshasa, constate que la majorité des chaines puisent leurs contenus sur YouTube, un méli-mélo ou la plupart des pasteurs du pays et des journalistes vedettes, sans oublier des tradipraticiens, ont désormais leurs chaînes de télévision, aussi bien dans le bouquet national que chez privé.

Il est malheureux pour un grand pays comme la RDC, avec tout le potentiel dans le domaine de médias, de peiner à faire décoller ce secteur.

Une évaluation approfondie et minutieuse est vivement souhaitée pour le nouveau locataire qui devra prendre la commande de la TNT.

C-RA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *