fbpx

Tracasserie douanière : les commerçants suspendent les opérations d’importation et exportation à Kasindi

tracasserie douanière

Les recettes mensuelles de la douane de la cité frontalière de Kasindi-Lubirihya pourront connaître une baisse dans les prochains jours. À la base, certains opérateurs économiques exerçant les opérations commerciales d’importation et d’exportation ont suspendu les activités trans frontalières.

tracasserie douaniere customs

Interrogés ce jeudi 15 septembre par cretroacuel.com, certains commerçants évoquent la surtaxation et la tracasserie douanière observée à ce poste frontalier entre la RDC et l’Ouganda comme motivation de cette décision. Pour exercer ces différents trafics, ces commerçants ont trouvé refuge vers Nobili, Ishasha et Kyavinyonge, des petites bourgades voisines considérées comme des postes douaniers secondaires. Face à cette situation qui impacte négativement sur l’économie de la République Démocratique du Congo, ces opérateurs économiques sollicitent l’implication des autorités douanières et celle du gouverneur militaire du Nord-Kivu afin de trouver une solution palliative.

” Nous avons décidé de quitter la douane de Kasindi à cause de plusieurs difficultés dont nous sommes victimes à la douane que nous avons jugé bons de changer le poste douanier pour d’autres postes. La vie économique de Kasindi ne marche pas normalement. Après déclaration et paiement d’un montant exorbitant, certains de nos produits deviennent trop chers. En plus de la tracasserie, la situation est très chaotique “, a confié un opérateur économique de la région. Afin d’exiger des bonnes opérations douanières à ce poste frontalier et permettre les retours des opérations douanières suspendues par certains commerçants, la société civile locale projette des actions de grande envergure.

” Les opérateurs économiques commencent à quitter Kasindi vers d’autres douanes, c’est une chose regrettable, puisque les bénéficiaires sont les autochtones de Kasindi. C’est une autre agression contre la population et les opérateurs économiques, c’est une tracasserie et c’est inacceptable” s’indigne un responsable de la société civile.

Il sied de signaler que le poste douanier de Kasindi est considéré comme le deuxième après celui de Kasumbalesa, selon les recettes mensuelles. Espérons que les autorités agiront dans l’urgence afin d’éviter le pire à cette population locale qui vive uniquement de ces trafics frontaliers.

Néhémie Mbusa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrançais
Ouvrit chat
Hello 👋
Pouvons-nous vous aider ?
%d blogueurs aiment cette page :
Verified by MonsterInsights