Site icon C Retro Actuel

Transport en commun : encore deux semaines de courtoisie routière à Kinshasa

Publicités

Le ministre provincial des Transports et voies de communication de la ville de Kinshasa, Mbokoso, a prolongé de deux semaines, à dater du 19 juillet courant, le moratoire de courtoisie routière accordé aux propriétaires et conducteurs des engins assurant le transport en commun dans la capitale congolaise.

Décision prise pour permettre aux transporteurs de se mettre en ordre avec les taxes et redevances de transport.
Tout en saluant cette mesure, la Voix des sans voix pour les droits de l’homme (VSV) saisit également cette occasion pour féliciter les autorités de la ville de Kinshasa pour leur esprit d’écoute et de dialogue avec leurs administrés, particulièrement des propriétaires et conducteurs des véhicules de transport en commun.

La VSV félicite aussi le vice-premier ministre en charge de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Aselo Okito, pour avoir répondu à la demande des usagers de la route en écartant des artères de la capitale, les éléments de la Police nationale congolaise (PNC) communément appelés « Ujana », à la base de nombreuses tracasseries et autres violations des droits humains sur la voie publique.

L’Onhdh invite, par ailleurs, les conducteurs des taxis-bus, taxis et motos à ne pas abuser de la bonne foi des autorités en respectant, dans l’exercice de leur travail, le code de la route, afin d’éviter ainsi des accidents et des embouteillages.

Elle appelle les conducteurs à mettre fin aux pratiques dites « demi-terrain » et la hausse intempestive des prix des courses, et surtout à payer les taxes et redevances de transport pour se mettre en ordre.

Enfin, la VSV demande aux éléments de la Police nationale congolaise (PNC), particulièrement ceux de la Police de circulation routière (PCR), de veiller au strict respect de la période de courtoisie routière.

C-RA

Quitter la version mobile
Aller à la barre d’outils