Voici comment la RDC peut accroître l’accès aux services énergétiques de sa population

L’Observatoire d’Etudes et d’Appui à la Responsabilité Sociale et Environnementale,(OEARSE), lance à ce jour le processus de pré-consultation de 360 représentants des communautés des milieux ruraux et périurbains de la province du Haut-Katanga comme la première étape des consultations qui seront organisées dans les villes de Lubumbashi et de Likasi dans le cadre du plaidoyer de la société civile sur l’élaboration de la politique nationale énergétique en République démocratique du Congo.

En effet, le Ministère des Ressources Hydrauliques et Electricité coordonne depuis juin 2020, une initiative pouvant aboutir à doter la RD Congo d’une politique énergétique. Cette démarche s’inscrit dans le cadre du partenariat entre le gouvernement Congolais et la FONAREDD à travers son programme énergie qui vise à stopper la désertification et réduire l’émission de gaz à effet de serre ainsi que le changement climatique en République démocratique du Congo.

Comme partie prenante au processus, la société civile compte consulter les communautés et d’autres acteurs de la société civile dans les provinces du pays pour :

  • Avoir des arguments nécessaires pouvant nous permettre d’enrichir la note de plaidoyer de la société civile nationale engagé dans le processus ;
  • Contribuer à l’amélioration du rapport de diagnostic du secteur de l’électricité en RD Congo en cours de finalisation ;
  • Et participer activement au processus d’élaboration de la politique énergétique de la RDC.

Dans la province du Haut-Katanga, OEARSE espère, à l’issue du processus, avoir la compréhension
nécessaire de la problématique d’accès à l’énergie en province et disposer des arguments nécessaires pouvant influencer le processus au niveau national pour espérer avoir une politique nationale énergétique qui permettra au gouvernement de garantir d’ici 2030 une énergie durable, fiable et abordable pour tous et qui servira comme catalyseur de développement social et économique du pays à partir de la base en respectant les droits humains et la protection de l’environnement.

Freddy Kasongo, secrétaire exécutif de l’OEARSE, note que « l’accès à l’énergie est un droit garanti par l’article 48 de la constitution et que le gouvernement de la république pourrait espérer avoir une bonne politique énergétique nationale que si le processus en cours prend en compte les besoins des ménages et capitalise le mix énergétique que dispose nos 145 territoires dans le scenario d’électrification du pays ».

C’est dans ce cadre que l’organisation vient d’informer, à travers un courrier, le gouverneur de la province du Haut Katanga, sur le début des enquêtes de pré-consultation des communautés en province dans les villages Tumbwe, Shinga, Sambwa, Bungubungu, Nseya, Kakila, Kapolowe, Luambo, Kijiba Mwyangwe et dans les communes de Shituru à Likasi et Annexe à Lubumbashi pour s’assurer de la collaboration des autorités administratives de la province et de la police dans la réussite des activités.

Ainsi, avec les organisations partenaires des autres provinces du pays, nous espérons produire une note de plaidoyer de la société civile au niveau national reprenant nos propositions des contributions au processus national d’élaboration de la politique énergétique nationale et qui reprendra les avis des citoyens collectés dans le processus de pré-consultation et de consultation sur ce qu’elles pensent être une bonne politique nationale énergétique au pays.

C-RA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :
Send this to a friend
Aller à la barre d’outils