Sophie Wilmès souligne l’importance de la Cour pénale internationale dans la lutte contre l’impunité et pour le renforcement de l’état de droit

Communiqué de presse – 14 décembre 2020

Ce lundi 14 décembre, la Vice-Première Ministre et Ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès est intervenue lors de la 19ème session de l’Assemblée des Etats parties au Statut de Rome, texte fondateur de la Cour pénale internationale. En raison de la situation sanitaire, la Ministre Wilmès a participé à cette réunion, qui se tient à La Haye, de manière virtuelle.

La Ministre Wilmès a appelé les Etats parties à s’unir pour soutenir la Cour face aux mesures de sanctions prises par les autorités américaines contre des employés de la Cour ainsi que pour fournir à la Cour les moyens financiers dont elle a besoin pour remplir sa mission. Au cours de ses deux années de mandat au sein du Conseil de sécurité, la Belgique, comme point focal pour la Cour pénale internationale, a eu à cœur de mobiliser les Etats parties membres du Conseil afin d’y défendre et promouvoir une interaction efficace entre la Cour et le Conseil.

Sophie Wilmès a souligné l’importance pour la Belgique d’accorder un place particulière aux victimes et que celles-ci soient reconnues et traitées dignement. C’est la raison pour laquelle la Belgique a contribué au Fonds au profit des victimes à hauteur de 525.000 EUR en 2020.

L’Assemblée doit choisir un ou une candidat(e) pour la fonction de procureur de la CPI, pour succéder à Madame Fatou Bensouda, qui termine son mandat et dont la Belgique salue l’engagement. Il est important que cette nomination à une fonction si cruciale fasse l’objet d’un consensus. En outre, six nouveaux juges doivent être élus. La Ministre Wilmès a souligné la candidature de la Première présidente de la Cour d’appel de Bruxelles, Madame la juge Laurence Massart, et a appelé les représentants des autres Etats parties à élire les candidats les plus qualifiés.

Le renforcement de l’état de droit et la lutte contre l’impunité figurent au cœur des priorités de la politique étrangère belge. C’est pour cette raison que la Belgique soutient, depuis sa création, cette institution judiciaire unique et essentielle qu’est la Cour pénale internationale, une cour permanente et à vocation universelle et complémentaire des juridictions pénales nationales. Ce soutien est le reflet de l’engagement belge pour mettre fin aux violations les plus graves du droit international humanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *