fbpx

Médias : comme à la RTNC, pourquoi pas une dame à la tête du CSAC ? (Tribune)

médias comme à la rtnc pourquoi pas une dame à la tête du csac (tribune)

Le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a signé plusieurs ordonnances présidentielles portant mise en place dans les entreprises publiques ainsi que celle portant investiture des membres du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC en sigle).

À la Radio Télévision Nationale Congolaise, le chef de l’État a jeté son dévolu sur une dame, enseignante à l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication, Madame Sylvie Elenge.

Avec cette nouvelle dynamique instaurée par Fatshi, celle de placer des femmes dans des postes de commandement, je pense formellement qu’il serait de très bonne augure qu’une femme soit placée à la tête du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication.

La question qui reste posée c’est de savoir pourquoi une femme ? Je repondrai sans ambages que la gestion des hommes dans cet organe de régulation des médias a été chaotique pendant plus de 12 ans de règne.

Le CSAC aujourd’hui a non seulement besoin d’un renouvellement de ses animateurs, mais aussi de rajeunissement. Dans le lot des personnes investies, nous saluons dans un premier temps la désignation des jeunes qui ont marqué l’opinion dans leur esprit de créativité mais aussi dans la défense des intérêts des journalistes.

Les anciens ou doyens doivent se retirer du bureau

csac 1

À l’approche de l’installation de ces membres par l’assemblée nationale, je suis de ceux qui pensent que les quatre aînés qui ont été reconduits peuvent rester comme membres de cette institution d’appui à la démocratie et donner la chance aux jeunes de gérer.

Parmi les personnes qui font leur entrée on retrouve entre autres Christian Bosembe, Mimie Engumba, Bruno Mbolison, Jean-Pierre Eale, Serge Kabongo… pour ne citer que celles-là.

Ces jeunes disposent, à mon avis, des ressources intellectuelles suffisantes pour redorer l’image ternie du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication.

Pour ma part, étant donné la dimension genre impulsée par Félix Tshisekedi, Président de la République, Mimie Engumba, ancienne de la Radio Okapi et patronne du média en ligne DEPECHE.CD serait bel et bien cet oiseau rare qui pourra relever les défis.

Son parcours professionnel est parmi les éléments à prendre en compte au moment de la désignation des candidats mais aussi à l’élection proprement dite.

Non à l’ingérence politique…

Il est temps que les journalistes se choisissent leur président en ce qui concerne notamment le CSAC.

Je pense qu’il est important que la politique s’écarte dans le choix du nouveau président de cette institution d’appui à la démocratie.

Que les 15 membres se choisissent eux-mêmes ceux qui devront être élus comme membres du bureau.

Si on veut réellement le changement, alors il faut le faire avec les nouvelles figures.

Kevin INANA TSHIBALOKA

Journaliste et Administrateur Gérant d’Okapinews.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrançais
Ouvrit chat
Hello 👋
Pouvons-nous vous aider ?
%d blogueurs aiment cette page :
Verified by MonsterInsights