Transco: le DG sortant qui a redonné vie à cette société, victime de sa gestion rationnelle

transco rdc

Au lendemain de la nomination de nouveaux dirigeants de Transco, le directeur financier sortant a été traqué par le Conseil national de sécurité (CNS), avant d’être relâché plus tard, suite aux pressions des agents de cette société de transport. Il lui a été reproché la tentative de détournement de 300 millions de FC.

Vendredi dernier, son financier sera convoqué au parquet de Matete. Aucun indice de détournement n’ayant été trouvé sur lui, ni un seul grief retenu à sa charge, il a été relâché après intervention de son épouse magistrate, moyennant 1000 USD.

Le jour de la remise et reprise, quatre de ses collaborateurs ont été arrêtés et auditionnés, puis relâchés le lendemain. Mais jusque-là, le directeur technique reste toujours en détention. Un sujet nigérian, fournisseur des pneus, est jeté à la prison centrale de Makala, alors qu il réclame son argent à Transco.

Un avis de recherche est signé par le procureur général du parquet de Matete pour traquer le DG sortant Chief Tshipamba dont le bilan de sa gestion dérange les vrais détourneurs des deniers publics.

Or, Me Chief a été nommé en urgence pour redresser Transco qui était tombé quasi en faillite, les agents en grève.

En une année et quatre mois de gestion, il a payé 10 mois d’arriérés de salaire, multiplié le nombre des bus Transco, implanté la société dans 11 provinces. Les agents de Transco sont bancarisés avec possibilité d’obtenir des crédits bancaire, en plus d’être pris en charge sur le plan médical.

Le DG Chief Tshipamba n’a pas seulement réhabilité plus de 200 bus cachés et abandonnés à N’Sele par son prédécesseur, mais aussi acheté, sur fonds propres de cet établissement, 6 bus neufs. Ce, au prix de bcp des sacrifices.

Son successeur, Mbere, Taylor Lubanga, Kumerita, directeur des ressources humaines Transco, et le comptable de la même société, ainsi Papy Niango qui, d’ailleurs, se présente comme son avocat alors qu il n’est pas mandaté, sont ceux qui seraient à la base de ce coup monté pour ternir lnimage du DG sortant de Transco dont le bilan le justifie.

Sur le plan juridique, le plaignant c’est le comptable de Transco. Objet de sa plainte: « Tentative de détournement » dont il aurait empêché la réalisation.

Les faits de ce détournement s’asseyent sur l’ordre donné par la direction générale de payer un fournisseur des équipements automobiles de Transco, un sujet nigerian. Le directeur financier, le directeur technique, le trésorier, auraient payé au fournisseur un acompte de 5 millions de FC sur un total de 300 millions.

Le parquet a enquêté sur terrain à l entrepôt de Masina. Il en ressort avec les témoignages des agents que le dossier est à nouveau vide. Car les équipements automobiles ont été retrouvés sur place dans l’entrepôt.

Manquant d’arguments, le parquet reproche alors au DG le paiement d’un contrat irrégulier, alors que ledit contrat date de 2013. Donc, Chief Tshipamba n’était pas encore DG chez Transco. Il n’a été là que depuis mi-2021, et donc n’a fait qu’une année et six mois de gestion.

Et même alors, les pièces cherchées par le parquet sont retrouvées, sans oublier des témoignages des agents.

Jusque-là, le trésorier et le directeur technique sont en détention, alors que le financier est libre.

C-RA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :